Entraîne-moi : à ta suite, courons !

Cantique des Cantiques ch.1,4

 Ce 11 mai 2022, grande fête et double joie pour la communauté ainsi que pour tous ceux et celles qui la rejoignent, directement ou à distance, en communion d’action de grâce et de prière. Car, en ce jour de la Dédicace – anniversaire de la consécration de l’église du monastère -, sœur Marie-Stella s’engage pour toujours, à “courir” sur les chemins de l’Évangile, à la suite de Jésus, le Christ, avec ses sœurs de la communauté des Gardes de l’Ordre Cistercien de la Stricte Observance.

 

Le chant de joie de Sion (Isaïe ch.61) ouvre la célébration

Je tressaille de joie dans le Seigneur, mon âme exulte en mon Dieu. Car il m’a vêtue des vêtements du salut, il m’a couverte du manteau de la justice, comme le jeune marié orné du diadème, la jeune mariée que parent ses joyaux.

Comme la terre fait éclore son germe, et le jardin, germer ses semences, le Seigneur Dieu fera germer la justice et la louange devant toutes les nations.

La première lecture, elle, nous entraîne à la suite du Bien Aimé du Cantique des Cantiques, Ct 1,1-7 :

Qu’il me donne les baisers de sa bouche : meilleures que le vin sont tes amours !

Délice, l’odeur de tes parfums ; ton nom, un parfum qui s’épanche : ainsi t’aiment les jeunes filles !

Entraîne-moi : à ta suite, courons ! Le roi m’a fait entrer en ses demeures.

En toi, notre fête et notre joie ! Nous redirons tes amours, meilleures que le vin : il est juste de t’aimer !

Noire, je le suis, mais belle, filles de Jérusalem, pareille aux tentes de Qédar, aux tissus de Salma.

Ne regardez pas à ma peau noire : c’est le soleil qui m’a brunie. Les fils de ma mère se sont fâchés contre moi : ils m’ont mise à garder les vignes. Ma vigne, la mienne, je ne l’ai pas gardée…

Raconte-moi, bien-aimé de mon âme, où tu mènes paître tes brebis, où tu les couches aux heures de midi, que je n’aille plus m’égarer vers les troupeaux de tes compagnons. 

 

Puis, avec le Psaume 64,2-5 l’assemblée tout entière entonne :

R/ ” Seigneur, sans fin je chanterai ton amour ! “

Il est beau de te louer, Dieu, dans Sion, * de tenir ses promesses envers toi qui écoutes la prière.

Jusqu’à toi vient toute chair avec son poids de péché ; * nos fautes ont dominé sur nous : toi, tu les pardonnes.

Heureux ton invité, ton élu : il habite ta demeure ! * Les biens de ta maison nous rassasient, les dons sacrés de ton temple !

 

Au chapitre 21,1-7 de l’Apocalypse, nous entendons de Dieu ” Voici que je fais toutes choses nouvelles ” et, en la personne de Jésus, l’évangile de l’eau changée en vin à la noce de Cana de Galilée, nous conduit à contempler la réalité de cette promesse.

Le troisième jour, il y eut un mariage à Cana de Galilée. La mère de Jésus était là. Jésus aussi avait été invité au mariage avec ses disciples.

Or, on manqua de vin. La mère de Jésus lui dit : « Ils n’ont pas de vin. »

Jésus lui répond : « Femme, que me veux-tu ? Mon heure n’est pas encore venue. »

Sa mère dit à ceux qui servaient : « Tout ce qu’il vous dira, faites-le. »

Or, il y avait là six jarres de pierre pour les purifications rituelles des Juifs ; chacune contenait deux à trois mesures, (c’est-à-dire environ cent litres).

Jésus dit à ceux qui servaient : « Remplissez d’eau les jarres. » Et ils les remplirent jusqu’au bord.

Il leur dit : « Maintenant, puisez, et portez-en au maître du repas. » Ils lui en portèrent. Et celui-ci goûta l’eau changée en vin. Il ne savait pas d’où venait ce vin, mais ceux qui servaient le savaient bien, eux qui avaient puisé l’eau. Alors le maître du repas appelle le marié et lui dit : « Tout le monde sert le bon vin en premier et, lorsque les gens ont bien bu, on apporte le moins bon. Mais toi, tu as gardé le bon vin jusqu’à maintenant. »

Tel fut le commencement des signes que Jésus accomplit. C’était à Cana de Galilée. Il manifesta sa gloire, et ses disciples crurent en lui.

Affermis par l’écoute de la Parole, le temps vient alors de vivre les différentes étapes du rituel de la profession solennelle.

Appel de l’Abbesse et réponse de s. Marie-Stella

Prosternation pendant la litanie des Saints

Engagement monastique

Signature de la “cédule” sur l’Autel

Promesse d’obéissance entre les mains de l’Abbesse

s Marie-Stella

“Accueille-moi, Seigneur selon ta Parole, et je vivrai, ne déçois pas mon attente”

Remise de la coule et du voile noir

Accueil de s. Marie-Stella par chacune des sœurs de la communauté

” Que le Seigneur te guide et te garde “

Joie partagée

Suite aux différentes étapes du rituel de la profession, après le chant du Credo – engagement de la foi de tout le peuple chrétien – et la prière universelle, se poursuit la célébration eucharistique.

Elle se conclut par une dernière bénédiction de la nouvelle professe par Dom Jean-Marc CHENE, Abbé de Bellefontaine et Père immédiat de N-D des Gardes :

Que le Père Tout Puissant te donne d’être ferme dans la foi, et joyeuse dans l’espérance. AMEN

Que le Seigneur Jésus dont tu suis les pas te donne de revivre son mystère de mort et de Résurrection. AMEN

Que le feu de l’Esprit purifie ton cœur, et le rende brûlant de l’amour de Dieu. AMEN